L’accompagnement périnatal

 

De tout temps, les femmes ont été accompagnées, soutenues, portées par leur pairs dans ce moment extrêmement bouleversant qu’est l’arrivée d’un enfant au sein de la famille. Dans cette équipe soutenante, souvent féminine, se trouvent bien sûre les sages-femmes, garantes du bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement, ainsi que de la santé de la mère et de son bébé, mais aussi des femmes dont le rôle était d’entourer la mère de douceur et de s’occuper de son foyer au moment de son accouchement et dans les premières semaines après la naissance de son bébé.

Aujourd’hui, cette présence a presque complètement disparu de notre quotidien. En effet, en France, les parents sont – sauf exception – formidablement bien pris en charge du point de vue médical, lors de la grossesse et de la naissance d’un bébé. Mais le fonctionnement de notre société, ainsi que les contraintes, notamment financières et administratives qui font pression sur le corps médical, font que de nombreux parents ressentent une réelle solitude et sont fragilisés dans cette période qui, par nature, bouscule déjà énormément.

 

L’accompagnement périnatal a donc toute sa place aujourd’hui auprès des hommes et des femmes, mais aussi auprès du corps médical, ces deux axes étant totalement complémentaires. Plusieurs dénominations existent : doula bien sûr, accompagnante périnatale CeFAP, accompagnante à la naissance, accompagnante en périnatalité… Toutes ces dénominations faisant référence à des professionnel-les dont la présence auprès des hommes, des femmes, des bébés et des enfants a une même finalité : apporter un mieux-être lors dans cette période si particulière de notre vie, qui va de l’imagination jusqu’à l’arrivée d’un enfant, en passant (ou pas !) par une grossesse et un accouchement.